Comparaison des performances zootechniques chez le porcelet en post-sevrage avec l’utilisation d’un additif micro-encapsulé dans l’alimentation 1er et 2e âge.

R. Barea, F. Rudeaux, C. Meymerit, A. Piva

(2015) 47emes JOURNÉES de la RECHERCHE PORCINE, 3 et 4 Février, Paris.

Les acides organiques (AO) et des arômes identiques naturels (équivalents chimiques des extraits de plantes ; AIN) peuvent affecter positivement la flore microbienne intestinale (Partanen et Mroz, 1999 ; Peñalver et al., 2005), mais aussi induire des effets anti-inflammatoires et bénéfiques sur l'intégrité de la muqueuse intestinale (Grilli et al., 2012). Un des mécanismes d'action des AIN est leur capacité à altérer la perméabilité de la membrane bactérienne facilitant ainsi le passage des AO dans le cytoplasme bactérien (Ultee et al., 2002). La micro-encapsulation des AO et AIN dans une matrice de lipides hydrogénés d’origine végétale peut modifier le site d'action de ces principes actifs et renforcer leur mode d’action dans l’intestin des animaux (Piva et al., 2007). La matrice lipidique de protection utilisée pour la micro-encapsulation permet la libération lente des principes actifs empêchant ainsi la disparition immédiate de ces composés à la sortie de l'estomac. Du fait de cette libération lente, les AO et AIN agissent tout au long du tractus digestif permettant d’agir de façon synergique sur la flore intestinale et la muqueuse intestinale du porcelet. Barea et al. (2014) ont montré que des porcelets recevant un régime contenant un additif zootechnique micro-encapsulé (acide citrique, acide sorbique, thymol et vanilline) ont de meilleures performances de croissance et de conversion alimentaire. L’objectif de cet essai était de comparer les performances des porcelets en post-sevrage (période de 1er et 2e âge) recevant cet additif zootechnique micro-encapsulé dans des conditions standard d’élevage français. JRP 2015#2.pdf