Méthionine, lysine et proline rumino-protegées: évaluation de la protection ruminale. Rumen protected methionine, lysine and proline: rumen protection assessment

R. Paratte, D.A. Ross, A. Piva, M.E. Van Amburgh

(2013) 20emes Journées 3R. 4-5 Décembre, Paris

La hausse des prix des matières premières et une attention croissante de l'impact sur l’environnement des exploitations laitières incitent à réduire les protéines alimentaires dans les rations des vaches laitières en lactation. Cela permet de réduire efficacement l'azote (N) excrété dans l'environnement en limitant la perte d’urée avec l'urine et, par conséquent, les émissions d'ammoniac provenant des déjections des bovins laitiers (Agle et al. 2010; Chase et al., 2009) . Équilibrer les rations des vaches laitières en lactation pour la lysine (Lys) et la méthionine (Met) augmente l'efficacité de conversion de protéines non dégradables dans le rumen (RUP) et de protéines métabolisables (PM) en protéines du lait en minimisant le gaspillage d’azote alimentaire (Schwab 2012). La proline (Pro) est un des acides aminés non essentiel les plus abondants de la caséine. Les protéines des aliments conventionnels et de la protéine microbienne dans le rumen contiennent généralement de 3 à 5% de proline. Considérant que la conversion d'arginine en Pro est accompagnée d'une perte importante d'N, une supplémentation en Pro, en particulier au pic de lactation, permettrait de réduire l'N qui doit être fourni à la vache laitière (Alumot et al. 1983). Toutefois, les acides aminés (AA) libres seraient principalement dégradés dans le rumen. Pour être disponibles et absorbables dans le duodénum pour le métabolisme, ils doivent être administrés sous une forme protégée. Le but de ce travail était de tester, par un procédé d'incubation in vitro avec du jus ruminal, la relâche de Met, Lys et Pro, protégés par une matrice à base de matière grasse végétale hydrogénée (technologie brevetée).

Read full article